Auto Services

Bonus-malus, quelle influence sur le prix de l’assurance auto ?

Les assureurs sont pleinement engagés dans la conscientisation des automobilistes quant à une conduite responsable. Afin de les inciter à adopter les meilleurs comportements sur les routes, ils ont instauré le système de bonus-malus qui évolue en fonction des sinistres causés par le conducteur et son degré de responsabilité. Ce coefficient de réduction-majoration va impacter le coût des cotisations de l’assurance auto.

Bonus-malus en assurance auto : explications

Pour mieux comprendre les tarifications de l’assurance, il faut d’abord tout savoir sur le bonus-malus. Ce système également connu sous le nom de coefficient de réduction-majoration (CRM) a été mis en place pour réajuster le coût de l’assurance à échéance annuelle. Les modifications s’effectuent en fonction du niveau de responsabilité du conducteur dans la survenue d’un sinistre. S’il n’a subi ni n’a été à l’origine d’aucun accident durant une période donnée, il profite alors d’un bonus. A contrario, s’il a à son actif plusieurs accidents dont il a été reconnu responsable, il va alors voir ses primes d’assurance augmentées. Ce système de bonus-malus est applicable à tous les véhicules terrestres à moteur que ce soit des voitures de tourisme, des véhicules utilitaires ou des cycles de 80 m3 et plus. En revanche, les engins forestiers et agricoles, les voitures de collection ainsi que les deux et trois roues (11 kW ou 125 cm3) ne sont pas concernés.

Comment calculer le bonus-malus ?

Lors de la souscription à l’assurance auto, tous les assurés ont un bonus-malus qui démarre à 1. Ce coefficient ne peut jamais aller en dessous de 0,5% ni dépasser les 3,5. Ainsi, si vous payez une assurance de 200 euros, avec un CRM de 1, vous versez ce même montant. Si le CRM descend à 0,5, vous ne réglez que 100 euros. Par contre, s’il augmente à 1,25, votre cotisation sera de 250 euros. Durant une année sans sinistre, une réduction de 5% sur le CRM est appliquée l’année suivante. Par contre, après chaque accident responsable, une majoration de 25% est pratiquée par l’assureur. Aucun malus n’est comptabilisé si le conducteur n’est pas responsable de l’accident, s’il a subi un incendie, un vol ou un bris de glace, si le sinistre est un cas de force majeure ou encore après un accident de stationnement sans tiers identifié, sous réserve que le véhicule ait été garé dans les règles.

Les autres facteurs qui font varier le prix d’une assurance-auto

Il n’y a pas que le bonus-malus qui a un impact sur le coût des cotisations. Plusieurs autres facteurs sont à prendre en considération telle que l’utilisation du véhicule à des fins uniquement privées ou également professionnelles, la puissance du véhicule, l’âge du conducteur, le nombre de kilomètres parcourus tous les ans, la valeur assurée, les garanties souscrites, etc. Les conducteurs qui estiment que le prix de leur assurance auto est beaucoup trop élevé peuvent envisager de changer d’assurance en réalisant des comparaisons de prix sur les sites web spécialisés. À défaut, ils peuvent également prendre un véhicule moins puissant et si ce sont des jeunes, prendre des cours complémentaires d’auto-école s’avère être une bonne idée.